Loading...

PRIX PRITZKER

“Plutôt transformer que détruire”

Le Pritzker Prize, la plus prestigieuse distinction dans le domaine de l’architecture, est décerné en 2021 aux architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, après Christian de Portzanparc en 1994 et Jean Nouvel en 2008.

Les prix d’architecture ont au moins le mérite d’apporter un éclairage médiatique sur les lauréats et leur œuvre. Inconnus du grand public, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, travaillent ensemble depuis 30 ans, et enseignent avec la même ligne directrice « de faire plus avec moins ».

« En architecture, transformer est tout aussi créatif que créer »

« La démolition est une décision de facilité et de court terme. C’est un gaspillage de beaucoup de choses – un gaspillage d’énergie, un gaspillage de matériaux, et un gaspillage d’histoire. En outre, il a un impact social très négatif. Pour nous, c’est un acte de violence »

Avec des budgets restreints, des matériaux pauvres, des technologies simples, ils se sont depuis toujours attachés à offrir des espaces plus généreux que les normes, des jardins d’hiver greffés sur les habitations, qu’elles soient sociales et collectives, (rénovation de la tour Bois le Prêtre à Paris, prix de l’Equerre d’Argent en 2011), ou maisons individuelles. Avec la même éthique, recherche de flexibilité et de luminosité, ils ont réinvesti des lieux publics comme le Palais de Tokyo (2002 et 2012), le FRAC de Dunkerque (2013) ou encore l’Ecole d’Architecture de Nantes (2009).

Et pourtant, le domaine de la rénovation est encore peu considéré par les architectes. Vingt ans après la construction des premiers grands ensembles, l’heure est venue de s’adapter à l’évolution des familles et des modes de vie, de repenser leur contexte urbain. Des politiques de rénovation urbaine dont la mission Banlieues 89, menée par l’architecte Roland Castro et l’urbaniste Michel Cantal-Dupart, se sont développées depuis à travers plusieurs dispositifs publics.

Avec ténacité et intégrité, les architectes, Lacaton et Vassal s’inscrivent dans ce contexte. Ce prix ne pourra que contribuer à être plus attentif à des réalisations plus humbles, attachées à une dimension sociale et écologique, loin des projets spectaculaires et bavards.

Chantal Burgard

FRAC Nord-Pas-de-Calais, photo Ville de Dunkerque
Palais-de-tokyo photo-© philippe-ruault
Informations d’ici et d’ailleurs Q+E

Sommaire du n° 2

EDITION Sommaire du n°2 de la revue numérique QUI+EST (parution en juillet 2021) Captures éditions [...]

Frontières…

EXPOSITION “Frontières. Observer les marges pour questionner le monde” Centre du Patrimoine Arménien, Valence > 17 [...]

Chassé croisé

EXPOSITION “Chassé-croisé” Bourse du travail, Valence (Place de la Pierre) > 03 > 30 juin [...]

2021-06-11T16:30:59+02:00
Aller en haut